La FFA réclame une évaluation du baclofène

ALCOOLISME, LA FEDERATION D’ADICTOLOGIE RECLAME UNE EVALUATION DU BACLOFENE

PARIS – La Fédération française d’addictologie (FFA) réclame la mise en place dès que possible d’une évaluation clinique du baclofène, un médicament ancien initialement prescrit en neurologie, de plus en plus utilisé dans le traitement de la dépendance à l’alcool.

La promotion médiatique de ce médicament a conduit à une augmentation significative des prescriptions hors AMM (autorisation de mise sur le marché), souligne la FFA dans un communiqué, dans lequel elle s’interroge sur cette évolution.

La popularité du baclofène a explosé en 2008 avec la publication du livre Le dernier verre d’Olivier Ameisen. Ce cardiologue devenu alcoolique y racontait son auto expérimentation de ce médicament et comment, pris à de très fortes doses, il avait supprimé son envie de boire.

Force est cependant de considérer que les études scientifiques actuellement disponibles ne permettent pas d’en valider l’utilisation en routine, estime la FFA, citant des interrogations sur le rapport efficacité/tolérance, l’intervalle de prise optimal, et le profil éventuel des patients répondeurs.

Elle demande que soit mis en place dès que possible un essai thérapeutique pour situer la place éventuelle de ce médicament dans l’arsenal thérapeutique.

Le lancement de cet essai est évoqué depuis longtemps, mais achoppe sur le financement, s’agissant d’une molécule déjà ancienne et génériquée.

On n’arrive pas à trouver un moyen de financer les études qui seules pourraient valider l’intérêt, l’efficacité, et tout autant la non nocivité du produit, a expliqué à l’AFP le président de la FFA, Patrick Fouilland, plaidant pour des financements publics.

Le FFA insiste sur le fait que les médicaments utilisés en addictologie doivent bénéficier de la même qualité d’évaluation que ceux utilisés dans les autres pathologies.

Elle met aussi en garde contre les tentations de recourir à des thérapeutiques magiques et rappelle que les médicaments ne peuvent suffire à eux seuls à prendre en charge les conduites addictives.

(©AFP / 06 mai 2011 19h03)

Communiqué FFA 6 mai 2011

Association Baclofene