Alcoolisme : les autorités donnent le feu vert au baclofène – figaro Santé

Par damien Mascret Pauline Fréour – le 13/03/2014

 L’Agence du médicament accorde une autorisation d’utilisation de trois ans à ce médicament myorelaxant pour le traitement des personnes alcoolodépendantes.

C’est désormais officiel: le baclofène peut désormais être prescrit dans le traitement de la dépendance à l’alcool en toute légalité. Au lendemain du feu vert de la Cnil, l’Agence nationale de sécurité du médicament a rendu public ce vendredi l’accord d’une «recommandation temporaire d’utilisation» (RTU) pour le baclofène. Valable 3 ans, elle autorise les médecins à prescrire cette molécule avant les résultats définitif de nouveaux essais cliniques visant à prouver l’efficacité du baclofène contre l’alcoolisme. C’est sur la base de ces résultats que le laboratoire producteur peut déposer, s’il le souhaite, une demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM).

L’utilisation du baclofène contre l’alcoolisme n’était absolument pas prévue au départ de la vie de ce médicament, développé pour lutter contre les contractures particulières qu’engendrent des maladies neurologiques sévères. L’aide au sevrage grâce au baclofène a été popularisée par le livre du Dr Olivier Ameisen, en 2008, qui racontait comment il s’était lui-même libéré de son addiction grâce à ce médicament. Dans les quatre études les plus sérieuses réalisées jusqu’alors, le traitement s’avère effectivement efficace pour 60 à 70% des malades, dans trois études menées à des doses allant de 30 à 60 mg/jour. La quatrième avait des résultats négatifs à 30 mg/jour.

Une efficacité avérée

L’ANSM précise sur son site que le baclofène ne pourra être prescrit qu’«après échec des autres traitements disponibles» chez les patients alcoolodépendants, dans deux indications: l’aide au maintien de l’abstinence après sevrage chez des patients dépendants à l’alcool, et la réduction majeure de la consommation d’alcool chez des patients à haut risque.

Alcoolisme : les autorités donnent le feu vert au baclofène