Alcoolisme: un témoignage qui dérange

Par Ludovic Janin publié le 30/10/2008 à  18:59

Un médecin, Olivier Ameisen, vient de publier un livre dans lequel il décrit la guérison de son alcoolodépendance grâce au Baclofène, un médicament habituellement prescrit dans le cadre de pathologies neurologiques. Le Docteur Dorothée Lécallier de la SFA (Société française d’alcoologie), réagit pour LEXPRESS.fr à ce témoignage.

Que pensez-vous du livre qui vient d’être publié par le Dr Olivier Ameisen dans lequel il raconte la guérison de son alcoolisme grâce au Baclofène?

C’est un livre de témoignage important. Libre à chacun de partager son expérience. Toutefois, on ne peut pas faire de généralisation à partir de ce témoignage.

Quelqu’un qui va lire ce livre risque d’être tenté par ce traitement. Que lui conseilleriez-vous?

Je lui conseillerais d’agir avec prudence, comme avec tous les traitements, et de demander l’avis de son médecin traitant.

Dans quel cas le Baclofène est-il habituellement prescrit?

Le Baclofène est un relaxant musculaire. Ce médicament est bien connu des neurologues. Il est donné depuis de nombreuses années dans des maladies telles que la sclérose en plaques.

Les médias ne risquent-ils pas de faire trop de publicité pour ce traitement?

C’est justement ce qui est en train de se passer. Les médias choisissent de publier une histoire sur la vie d’un homme qui est médecin et qui appartient donc à l’élite intellectuelle. C’est un coup de projecteur. Certains de mes patients invoquent la Sainte-Vierge pour guérir, et cela est parfois plus efficace que ce traitement, mais les journaux n’en parlent pas car ils n’appartiennent pas à l’intelligentsia! Que les médias puissent aider à changer le regard sur l’alcool serait bien au lieu de mettre un coup de projecteur sur ce témoignage. Cet ouvrage nous met dans une situation compliquée…

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/alcoolisme-un-temoignage-qui-derange_657899.html

Alcoolisme: un témoignage qui dérange