Après le médiator, le scandale du baclofène Marie france 27/02/2014

Par Maureen Diament. le 27/02/2014 à 17:29 – Marie France, magazine féminin

Médecins, associations et patients sont en colère. Depuis des années, ils réclament une autorisation officielle de mise sur le marché du baclofène, un médicament capable de couper l’envie de boire. Pendant que les autorités de santé tergiversent, les décès se multiplient.
C’est un scandale qui ne dit pas son nom mais dont on commence à connaître les chiffres. Selon le Pr Bernard Granger, psychiatre à l’hôpital Cochin à Paris, 130 personnes souffrant d’alcoolisme décèdent chaque jour alors qu’une grande partie d’entre eux pourraient être sauvés grâce au baclofène. Ce médicament serait aussi en mesure d’aider les 2 à 3 millions d’alcoolodépendants français aux prises avec cette maladie. Seul problème : il ne détient pas d’autorisation de mise sur le marché dans le cadre du sevrage alcoolique.
En clair, nous sommes face à une crise sanitaire de très grande ampleur. Celle-ci dure déjà depuis plusieurs années mais, pour l’instant, les choses semblent au point mort. Les autorités de santé bottent en touche, les politiciens semblent indifférents, certains médecins hésitent à prescrire ce médicament hors la loi… Heureusement, d’autres multiplient les actions pour le rendre accessible. Alors pourquoi est-ce si long et d’où vient le malaise ?

Après le médiator, le scandale du baclofène