Le THS (Toxicomanie-Hépatite-Sida) de Biarritz 2011 – 13/10/2011

O Ameisen THS Biarritz Le THS (Toxicomanie-Hépatite-Sida) de Biarritz, un colloque international, a lieu tous les  2 ans.
Cette année, Olivier Ameisen a coprésidé l’atelier « Alcool, autour de la politique bénéfice/risques » du jeudi  13/10/2011. Et parlé du baclofène

La salle était pleine, montrant bien l’intérêt pour le baclofène auprès d’un public composé majoritairement de médecins, les questions nombreuses. Tous n’ont pas pu prendre la parole, le temps étant limité pour la première partie à une heure.
Olivier Ameisen a introduit la séance en rappelant que cette session aurait été impossible en 2008, tant à l’époque le dogme de l’abstinence était présent. Il précise que pourtant, à cause du craving et malgré les médicaments traditionnels prescrits pour cela, l’abstinence est impossible à tenir au quotidien. C’est une torture.
Après sa découverte du baclofène, sa guérison, et la publication de son « self case report », en 2004, il a demandé des essais publics sur le baclofène sans succès. Il s’est heurté à une attitude dogmatique des alcoologues qui ont rejeté cette option.
A l’étranger l’attitude des scientifiques a été différente, « on essaie, si ça marche, ça marche », d’où des séries d’essais sur l’alcool et d’autres produits (cocaïne, héroïne)  notamment aux USA.
En France, devant le refus des alcoologues de prescrire le baclofène, les malades se sont tournés vers les généralistes. Pour Olivier Ameisen, l’alcoolisme est devenu une maladie de médecine générale.

Dossier presse THS10 Biarritz 2011

Programme  du THS 2011

Compte Rendu THS Biarritz 2011
Association Baclofene