Les labos s’attaquent au traitement de l’alcoolisme

Par Armelle Bohineust – le 08/06/2012

Avec l’arrivée de nouveaux médicaments, le marché pourrait décoller d’ici trois à cinq ans.

«D’ici à deux ans, de nouveaux trai­tements efficaces seront disponibles », a indiqué ­jeudi Michel Reynaud, chef du ­dé­par­te­ment d’addictologie à l’hôpital Paul-­Brousse, en marge d’un congrès d’ad­dictologie. Trois d’entre eux, en particulier, pourraient lutter contre ce fléau croissant qui entraîne des détériorations physiques, psychologiques et sociales. L’Alcover, du laboratoire français D & A, sera bientôt mis à la disposition des centres d’addictologie. Fabriqué à partir de la molécule du GHB, une drogue connue – et décriée – pour ses effets amnésiques, l’Alcover est «potentiellement actif dans le traitement des addictions», mais cela doit être validé par des études sérieuses, estime la société française d’alcoologie. «Ce traitement, utilisé en Italie depuis plus de quinze ans, a démontré son efficacité. Mais des essais cliniques approfondis doivent être finalisés avant une commercialisation élargie en Europe», confirme Patrice Debrégeas, président de D & A Pharma.

Les labos s’attaquent au traitement de l’alcoolisme

Baclofène - Association Baclofene

Be Sociable, Share!

Tags: , ,