Les médicaments de la dépendance à l’alcool, quelle actualité ? Medscape 13/01/2012

Nancy, France- Au cours de la Semaine médicale de Lorraine, le Pr François Paille (médecin addictologue et alcoologue, Secrétaire général de la Fédération Française d’Addictologie (FFA), Président du Collège Professionnel des Acteurs de l’Addictologie Hospitalière (COPAAH), responsable de l’équipe de liaison en Alcoologie du CHU de Nancy) a fait le tour des médicaments de la dépendance à l’alcool actuellement disponibles et en cours d’évaluation [1].

[…]

Extraits se rapportant au baclofène :

Dans la série de Renaud de Beaurepaire, nous observons 38% d’efficacité en intention de traiter à 3 mois chez des patients motivés, demandeurs et très informés. Si 38% d’efficacité est la réalité, c’est intéressant mais, comme les études sont réalisées en ouvert, nous pouvons nous demander si cela représente vraiment la réalité », a commenté le spécialiste en addictologie.

« Aucun, effet indésirable grave direct n’a été relevé, toutefois, des chutes ayant entraîné des décès ont été rapportées et il n’est pas impossible qu’elles aient été associées à la prise du médicament. L’effet le plus fréquent est un syndrome de sédation important aux posologies très élevées. Au-dessus de 150-200 mg, une activité classique comme la conduite automobile devient impossible », a spécifié l’orateur.

« Tant que nous sommes dans le cadre de cohortes très encadrées avec des patients très motivés, le risque est limité mais, le jour où le baclofène sera disponible à l’échelle de la population, j’ai peur d’observer une dérive des indications et des observances farfelues comme pour le Médiator®. Or, le risque d’effets indésirables est là », a-t-il remarqué.

http://www.medscape.fr/humeur/articles/1339933/

Médicaments de la dépendance à l’alcool
Association Baclofene