Les traitements actuels de la maladie alcoolique

Cet article publié par le quotidien du Médecin  fait partie d’une série intitulé « Dépendance à l’alcool… État de piège » réalisée avec le soutien institutionnel des Laboratoires Lundbeck qui rappelons le commercialise le Selincro (Nalmefène)

Les traitements actuels regroupent des produits qui ont montré leur efficacité, ainsi que des nouveaux venus qui mènent sur le chemin de la réduction de la consommation d’alcool et non plus de l’abstinence totale, avec l’objectif de parvenir à gérer une consommation modérée. Le Pr Michel Hamon, neuropharmacologue, apporte un éclairage sur ces traitements.

Après les premiers traitements antabuse qui forçaient les patients à l’abstinence en raison de leurs effets violents sur l’organisme en cas de consommation d’alcool, la progression des connaissances sur les mécanismes neurobiologiques associés à la dépendance à l’alcool a permis la mise au point d’autres molécules. C’est ainsi qu’il a pu être établi que « l’effet plaisir » de l’alcool survient en activant une zone cérébrale dite « circuit de la récompense » par l’intermédiaire de neuromédiateurs avec notamment la dopamine, mais aussi les endomorphines (opioïdes) ainsi que le système cannabinoïde. Les produits actuellement autorisés dans le traitement de la maladie alcoolique ont chacun leurs spécificités neurobiologiques et offrent tous une aide thérapeutique aux patients alcoolodépendants.

Les traitements actuels de la maladie alcoolique