LUNDBECK m’a tuer…

– Par 

LUNDBECK m’a tuer…

Telle pourrait-être l’épitaphe que nous pourrons désormais trouver sur les stèles des victimes de l’alcoolodépendance et traitées au Selincro®.

Par ses actions de lobbying puissantes aux moyens financiers démesurés, en quelques mois, LUNDBECK est arrivé à imposer sur le marché du traitement de l’alcoolodépendance le Selincro®.
Un médicament « nouveau », un « me too-product » du Révia® qui n’apporte guère plus qu’un placebo et est aussi peu efficace que les vieux médicaments existants toujours commercialisés qui n’ont jamais rien soigné ni fait baisser la mortalité.

Le baclofène, médicament générique pas cher et seul médicament réellement efficace pour traiter l’alcoolodépendance voit donc ses ventes chuter proportionnellement(1) à l’augmentation de celles du Selincro®(2). Rien que pour le premier semestre 2015, 91 M de DKK soit plus de 12 M d’€.
En conséquence, ce sont autant de malades alcoolo-dépendants qui ne bénéficient pas/plus du baclofène et qui risquent fort de rejoindre les 120 morts/jour.

Comment en sommes-nous arrivés là ?

Lundbeck arrose… :

– des médecins, en particuliers des médecins des deux sociétés savantes : la SFA (société française d’alcoologie) et la FFA (Fédération Française d’Addictologie)(3),
– la SFA elle-même en sponsorisant ses colloques, publications ‎de complaisance  et dons(4)  
– le QdM (quotidien du médecin), en autres, pour préparer l’arrivée de l’AMM, une saga en 6 épisodes sur l’alcoolodépendance avec « le soutien institutionnel des laboratoires Lundbeck »(5),
– aux plus hautes instances du gouvernement Aquilino Morel qui était encore conseiller lorsque MST a, d’autorité, et bafouant l’avis de la HAS, décrété l’utilisation du Selincro® à grande échelle (à tous les MG) (6).

Le 3 juin 2013, le Pr Dominique Maraninchi, directeur général de l’ANSM, annonçait avec courage et sous les applaudissements la mise en place de la première RTU (recommandation temporaire d’utilisation) pour le baclofène(7). Mais là encore, le ver est à l’intérieur… tout est fait pour retarder cette RTU et lorsqu’elle finit par arriver en mars 2014 elle est vidée de son intérêt, de son utilité, voire elle décourage ou freine les prescriptions… bref c’est le sabotage de l’utilisation du baclofène dans le traitement de l’alcoolo-dépendance et le tapis rouge pour l’AMM du Selincro® qui arrive.

Dans le cadre d’une rencontre organisée le 4 septembre 2015 par la revue « Le Flyer », le Dr Renaud de Beaurepaire et le Pr Philippe Jaury ont très bien expliqué ce « malaise » dans leur document « LA RTU EST-ELLE EN TRAIN D’ASSASSINER LE BACLOFÈNE ? »(8).

Une belle analyse documentée  et un long réquisitoire assorti de propositions de bon sens, mais avec les réserves que le code de déontologie médicale leur impose.

Jean-Yves Nau, journaliste et docteur en médecine a complété ce diagnostic par des commentaires très pertinents(9). Plusieurs médias l’ont relayé en le soutenant.

Résultat, l’ANSM annonce sa volonté d’assouplir la RTU en constituant un groupe de travail avec les laboratoires Sanofi et Novartis. Quand ? Dans quelles mesures ? Ces deux laboratoires connaissent-ils la réalité thérapeutique de ce traitement ? Pourquoi les médecins expérimentés et patients experts ne sont-ils pas consultés ?

L’alerte a plusieurs fois été lancée, je la lance à nouveau… dans le vide ?

(1) http://ias.openhealth.fr/fr-fr/Cartes-IAS/iasbaclofene
(2) http://investor.lundbeck.com/common/download/download.cfm?companyid=AMDA-GGC00&fileid=846872&filekey=1129CA76-4FDC-4DB6-8A89-C2536C892A72&filename=Q22015%20Corporate%20Release.pdf
(3) http://www.baclofene.com/index.php?p=topic&t_id=5060
(4) https://www.transparence.sante.gouv.fr/flow/rechercheEntreprises?execution=e5s1 attention la recherche est « chaude » ! pour Lundbeck SAS vous trouverez plus de 28 000 avantages. Je vous conseille de demander le classement par montant dégressif. En tête vous trouverez la SFA avec 50 000 € officiels ( sans compter les 70 000 € que vous trouverez dans le renvoi (5)), suivie par des Dr et Pr de la SFA/FFA cités, non exhaustivement dans le (3).
(5) http://www.forumpsy.net/t683-selincro-nalmefene-et-alcool-comment-lundbeck-achete-medecins-associations-et-presse-medicale
(6) http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1191772-.html
(7) http://www.dailymotion.com/video/x10m6yo_pr-d-maraninchi-colloque-baclofene-du-3-juin-2013_techundefined
(8) http://www.baclofene.com/index.php?p=download&id=10676
(9) http://jeanyvesnau.com/2015/08/26/alcoolisme-les-ventes-de-baclofene-sont-en-tres-net-recul-comment-expliquer-ce-phenomene/

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1422892-.html