Mise en garde contre le détournement du baclofène en traitement minceur

Le Monde.fr avec AFP | 02.01.2015 à 15h30 • Mis à jour le 02.01.2015 à 15h35

On le connaissait notamment comme traitement contre l’alcoolisme, mais le baclofène est régulièrement détourné de son usage par certains patients comme traitement minceur. Une pratique qu’a dénoncée, vendredi 2 janvier, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), avertissant des « effets indésirables potentiellement graves » qu’elle implique.

L’agence a ainsi confirmé une mise en garde diffusée à la fin de décembre contre une utilisation « hors AMM » (autorisation de mise sur le marché) du baclofène afin de traiter « des troubles du comportement alimentaire » ainsi que dans des « régimes amaigrissants ». Un détournement qui n’est pas sans rappeler l’usage du Mediator comme coupe-faim, à l’origine d’un scandale sanitaire majeur ayant causé la mort de 1 300 à 1 800 personnes en France.

La suite Mise en garde contre le détournement du baclofène en traitement minceur