Une RTU pour le baclofène sans restriction des prescripteurs dès cet été

 Le quotidien du médecin – 03/06/2013 – Dr LYDIA ARCHIMÈDE

Le Pr Dominique Maraninchi l’a annoncé aujourd’hui lors d’un colloque organisé à Paris sur la place du baclofène dans la lutte contre l’alcoolisme : « Nous allons donner un référentiel temporaire d’utilisation qui va permettre à plus de patients et surtout à plus d’acteurs d’utiliser ce produit dans des conditions de qualité et de sécurité. » Et de préciser sous les applaudissements nourris de la salle : « Il n’y aura pas de restriction des prescripteurs. »

L’annonce – la RTU doit encore être votée en commission à la fin du mois ou au début de juillet – était attendue par tous les médecins prescripteurs, en majorité des généralistes, et par les patients qui, depuis plusieurs années, militent pour l’utilisation du baclofène. Selon les données de l’assurance-maladie, près de 7 000 généralistes ont initié un traitement par le baclofène (premier remboursement) en 2012 pour une dépendance à l’alcool et ils sont plus de 16 000 à le prescrire dans cette indication.

Les prescriptions ont explosé

Les remboursements de baclofène sont en augmentation depuis la publication en 2008 du livre d’Olivier Ameisen, « le Dernier Verre » – + 7 % cette année-là, alors que jusque-là les prescriptions étaient stables, de l’ordre de 67 000 patients par an. En 2012, le nombre de malades traités a doublé (118 000). Face à cette explosion des ventes, un encadrement des prescriptions devenait nécessaire. D’où la proposition de recommandations temporaires d’utilisation (RTU), un dispositif prévu par la loi du 29 décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé. « Cet accès à l’innovation est une expérience majeure en France et unique au monde et je suis fier que cela puisse se faire dans ce contexte », a déclaré le Pr Maraninchi en soulignant : « Une innovation comme celle-ci ne peut-être ignorée » même s’il faut assurer qu’elle s’applique à tous les patients et dans des conditions de sécurité acceptables.

Une RTU pour le baclofène sans restriction des prescripteurs dès cet été