Addiction à l’alcool: les spécialistes restent prudents sur l’usage du baclofène

baclofene

APM International – Vendredi 27 avril 2012 – 13:06

La Fédération française d’addictologie (FFA) et la Société française d’alcoologie (SFA) restent prudentes sur l’usage hors autorisation de mise sur le marché (AMM) du baclofène dans le traitement de l’alcoolo-dépendance, malgré les nouvelles recommandations de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), a-t-on appris vendredi auprès du président de la FFA, le Pr François Paille.

Dans un avis rendu public mardi, l’Afssaps a admis le traitement par baclofène « au cas par cas » dans la prise en charge de l’alcoolo-dépendance, alors qu’elle avait formulé « une mise en garde » sur cet usage hors AMM en juin 2011 (cf APM COPDO004).

« Restons prudents quant à l’usage de ce traitement », a déclaré vendredi à l’APM le Pr François Paille, président de la FFA et président d’honneur de la SFA. « Il n’y a pas de données [scientifiques] nouvelles et l’étude qui est mentionnée dans l’avis de l’Afssaps est connue depuis longtemps », a-t-il précisé.
« C’est vrai que les patients et des professionnels ont l’impression qu’on a perdu du temps sur l’usage de ce traitement mais on ne peut pas aller trop vite au regard des effets indésirables », précise le Pr Paille.

Il estime que le sujet de la pharmacovigilance reste « une préoccupation constante » et que le phénomène de sous-déclaration aggrave ce problème. « La tolérance reste un élément sensible et important pour le positionnement de ce produit », souligne François Paille qui pense qu’il faut encore « plus de données cliniques ».

Satisfait de cette « ouverture » de l’Afssaps sur ce produit, il reconnaît qu’il y « a désormais un faisceau d’arguments » pour utiliser le baclofène à haute dose.

Addiction à l’alcool: les spécialistes restent prudents sur l’usage du baclofène

Baclofène - Association Baclofene