C’est une étape assez bluffante » : un ancien alcoolique salue l’autorisation de la prescription du baclofène contre l’addiction à l’alcool

À partir du 15 juin, le Baclocur devient le premier médicament à base de baclofène autorisé officiellement contre l’alcoolisme en France. Les médecins pourront le prescrire en dernier recours.

Tolérée depuis quelques années à titre exceptionnel, la prescription du baclofène est officiellement autorisée en France à partir de lundi 15 juin par les médecins « contre la dépendance à l’alcool ». La molécule sera vendue en tant que tel dans les pharmacies. C’est une victoire pour tous les malades et les associations d’alcooliques qui militaient depuis des années pour sa reconnaissance. Le baclofène était initialement utilisé pour traiter les spasmes des muscles et autorisé uniquement dans ce but, mais il s’est révélé capable de guérir radicalement la dépendance de certains malades.

Un effet radical en quelques semaines

La dépendance à l’alcool de Samuel Blaise remonte à son adolescence. Il a vécu avec elle pendant plus de 20 ans. « C’était une ivresse quotidienne, tous les soirs. À partir de 18 heures, il fallait que j’expédie toutes affaires cessantes, que je sorte du boulot et que j’aille, littéralement, prendre ma dose d’alcool, jusqu’à l’ivresse du soir où je m’effondrais dans mon lit. Il n’y a aucun plaisir à s’enivrer à ce niveau, aucun. » 

À 35 ans, Samuel tente d’arrêter de boire, par tous les moyens : « Des tentatives d’abstinence avec des groupes d’entraide, des retraites dans des monastères. Puis la prise de médicaments, des cures de sevrage… J’ai essayé tout ce qui existait sur le marché, pour ainsi dire. » Puis il essaie le baclofène, dont il entend parler par le bouche-à-oreille. Certains médecins prescrivent à des alcooliques cette molécule normalement administrée pour détendre les muscles chez les malades souffrant de sclérose en plaques notamment. En quelques semaines, l’effet est radical chez Samuel Blaise, l’envie irrépressible de boire disparaît.

« Cela [l’alcool] ne nous fait ni chaud, ni froid, ça ne nous appelle pas plus qu’une bouteille de soda ou une bouteille d’eau« . Samuel Blaise, ancien alcoolique à franceinfo

Si ce médicament ne fonctionne pas sur tous les patients, chez Jacques Bérard, il a également permis une libération, lui qui buvait tous les soirs l’équivalent d’une bouteille de vin. « On n’y pense même plus ! Donc c’est une étape qui est assez bluffante pour quelqu’un qui a toujours connu cette pensée, ce mode de fonctionnement. Il y a une libération qui permettra de reprendre les choses en main. »

Pendant des années, certains médecins ont prescrit du baclofène contre l’alcoolisme, mais illégalement. Puis ils ont obtenu une autorisation temporaire il y a six ans. À partir du 15 juin, le Baclocur devient le premier médicament à base de baclofène autorisé officiellement contre l’alcoolisme en France. Les médecins pourront le prescrire en dernier recours. Les associations qui militaient depuis des années pour cette reconnaissance du baclofène souhaiteraient maintenant que les praticiens soient autorisés à augmenter les doses comme ils l’entendent.

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/droit-et-justice/c-est-une-etape-assez-bluffante-un-ancien-alcoolique-salue-l-autorisation-de-la-prescription-du-baclofene-contre-l-addiction-a-l-alcool_4007965.html